© 2019 par JAPPAL-UI

  • Facebook Goethe Avocats
  • LinkedIn Goethe Avocats

Les étapes clés  

 À la suite de la mise en redressement judicaire de Maranatha SAS, tête du groupe, 27 septembre  2017 par le tribunal de commerce de Marseille, voici les étapes clés de le procédure : 
 

  • Décembre 2017 : les assemblées générales produisent un cahier des charges pour inviter les repreneurs a proposer des solutions « d’adossement » permettant de conserver les actionnaires actuels au capital pour éviter les plans de cessions qui les ruineraient.​

  • Janvier 2O18 : 29 candidats font des offres préliminaires.
     

  • Avril 2018 : 17 candidats sont encore en lice dans une deuxième vague. Dans le même temps, les juges-commissaires, voyant le regroupement des investisseurs créent un comité des actionnaires ouvert au CODDIMA et à l’ADEFIMA. 

  • Mai et juin 2018 : les juges-commissaires reçoivent tous les repreneurs en présence de l’avocat du CODDIMA qui travaille avec la plupart d’entre eux depuis déjà plusieurs mois et s’efforce de faire évoluer leurs offres dans le sens des interêts des investisseurs.

  • Juillet 2018 : une dizaine de dernières offres sont améliorées et un accord est trouvé par quatre repreneurs avec Calestreet.

  • Le 17 juillet, l’audience d’examen des offres est renvoyée en septembre en raison d’une opposition d’Attestor l’un des candidats qui conteste devoir obtenir un accord avec Calestreet.

  • Les offres sont améliorées pendant l’été et le CODDIMA poursuit activement ses contacts pour cela et obtenir les dernières améliorations et rapprocher les offres.

  • Le 4 septembre, le tribunal examine l’opposition d’Attestor qui se désiste finalement. 

 

  • Début septembre : les juges-commissaires reçoivent les derniers candidats qui améliorent leurs offres timidement. Surprise : l’ADEFIMA quitte le Comité, change d’avocat et se met a soutenir l’offre de Lagrange qui s’est associé avec des financiers pour rependre les idées de M. Carvin en mutualisation. 

    Le bureau de l’ADEFIMA, toujours sous l’influence de M. Carvin, soutient cette offre absurde et provoque a nouveau la scission des investisseurs. Leur bureau manipule les adhérents de l’ADEFIMA par des sondages sans aucune valeur en posant des questions « démagogiques ».

  • Le 17 septembre a lieu l’audience définitive. le CODDIMA est le seul membre du Comité présent pour faire entendre la seule voix « raisonnable » des investisseurs et indiquer au tribunal qu’il y a trois offres « acceptables » pour les investisseurs dans l’ordre de préférence : celle de l’Alliance, celle de Colony et enfin celle de Tikehau.  


      Bien entendu l’avocat du CODDIMA rejette absolument l’offre de Lagrange / ADEFIMA

 

  • Le 17 octobre, le Tribunal choisit Colony en laissant de coté les incertitudes et les imprécisions de son offre. Le CODDIMA poursuit son travail et s’efforce d’optimiser l’offre de Colony. 

 La suite se joue au cours de l'année 2019, dans les assemblées générales de la centaine de sociétés du Pôle  historique qui devront valider le plan de Colony.